Contrat de rivière Dyle-Gette

dimanche 19 novembre 2017

Natura 2000 : les milieux forestiers à caractère humide

Dans la suite des articles parus dans les lettres d’information précédentes, nous allons aborder les milieux forestiers humides repris dans le réseau Natura 2000, à l’échelle du sous-bassin hydrographique Dyle-Gette.

Les habitats de l’UG7

Les milieux forestiers classés en UG7 dans le réseau Natura 2000 sont des forêts alluviales. Ces habitats sont des bois situés sur les berges et terrasses inondables des cours d’eau, que ce soit le long de petits ruisseaux ou de grandes rivières. Les forêts alluviales sont dominées par l’aulne, le frêne et/ou le saule.

UG07 BE31002 La Hulpe UG07 BE31003 Lasne UG07 BE31003 Rixensart
UG07-BE31002---La-Hulpe UG07-BE31003---Lasne UG07-BE31003---Rixensart

En fonction de la taille de la vallée et du cours d’eau, on pourra distinguer différents types de forêts alluviales :

  • le long des ruisselets de source, on observera des forêts étroites, généralement dominées par le frêne ou l’aulne glutineux ;
  • le long de plus grandes rivières à débit rapide, on retrouvera des forêts de largeur variable, occupant les terrasses alluviales inondables, elles aussi dominées par le frêne ou l’aulne ;
  • le long des rivières lentes et des fleuves, plus rarement mais plus intensément inondées, composées principalement de frênes;
  • le long des grandes rivières, soumises aux inondations lors de toute variation du niveau de l’eau, on retrouvera des boisements de petits saules formant des couloirs étroits entre le cours d’eau et les forêts ;
  • les forêts naturelles de saules blancs et autres saules de grande taille occupent quant à elles les terrasses basses et fréquemment inondées des grandes rivières et des fleuves. Ce dernier habitat correspond, en Belgique, aux forêts alluviales qui se situent le long de la Meuse. On en retrouve encore quelques exemplaires sur les îles ainsi que dans quelques boisements situés dans le lit majeur du fleuve. Elles sont naturellement dominées par l’aulne, le frêne et le chêne.

UG07 BE31004 Grez Doiceau UG07 BE31011 Villers la Ville UG07 hors N2000 Lasne
UG07-BE31004---Grez-Doiceau UG07-BE31011---Villers-la-Ville UG07-hors-N2000---Lasne

Ces habitats sont malheureusement menacés à l’échelle européenne. Ils sont même considérés, au sens de la Directive « Habitats », comme prioritaires en matière de restauration, de conservation et de gestion. En Belgique, le réseau Natura 2000 compte approximativement 5.150 ha de forêts alluviales.

Localement, dans les sites Natura 2000 présents sur le territoire du Contrat de rivière Dyle-Gette, les forêts alluviales représentent quelques 150 hectares selon la répartition suivante (cf tableau ci-dessous et la cartographie du CRDG-habitats humides en N2000).

Tableau 1 : superficie d’UG7 par site Natura 2000 dans le SBH Dyle-Gette
Site Natura Nom du site Natura 2000 Habitats d'intérêt communautaire Surface (ha)
BE31002 Vallée de l'Argentine et de la Lasne Forêts alluviales 7,82
BE31003 Vallée de la Lasne Forêts alluviales 28,29
BE31004 Vallée de la Dyle en aval d'Archennes Forêts alluviales 14,41
BE31005 Vallée de la Nethen Forêts alluviales 6,19
BE31006 Vallée de la Dyle à Ottignies Forêts alluviales 3,83
BE31007 Vallée du Train Forêts alluviales 10,19
BE31008 Carrière de Dongelberg Forêts alluviales 0
BE31009 Carrières souterraines d'Orp Jauche Forêts alluviales 0
BE31010 Sources de la Dyle Forêts alluviales 28,54
BE31011 Vallée de la Thyle Forêts alluviales 44
BE31012 Vallée de la Dyle de Wavre à Archennes Forêts alluviales 6,30

 

La valeur écologique des boisements alluviaux est extrêmement élevée car ils font le lien entre les milieux terrestres et aquatiques. Ce type de forêt est plus riche en espèces que les milieux forestiers environnants, car elles accueillent notamment des cohortes d’espèces spécifiques. Ce faisant, elles constituent le lieu de vie d’espèces parfois rares voire actuellement disparues (chauves-souris forestières, loutre, martin-pêcheur...).

Martin pecheur Gilbert Nauwelaers

Martin-pecheur---Gilbert-Nauwelaers

 

UG07 BE31007 Chaumont Gistoux UG07 BE31011 Court St Etienne UG07 hors N2000 Gottechain border
UG07-BE31007---Chaumont-Gistoux UG07-BE31011---Court-St-Etienne UG07-hors-N2000---Gottechain-border.

Même lorsqu’elles sont réduites à leur plus simple expression, soit un fin cordon le long des cours d’eau en zone agricole par exemple, les forêts alluviales peuvent servir de couloirs écologiques extrêmement importants permettant le déplacement de nombreuses espèces, animales ou végétales, d’un site à un autre.

Elles jouent en outre un rôle crucial dans le bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques. Voici quelques exemples :

  • Production de matières organiques et source de bois morts
  • Structuration et stabilisation des berges par les racines
  • Contrôle des inondations avec une meilleure limitation des pics de crue
  • Filtration et épuration des eaux
  • Habitat d’espèces aquatiques, abris
  • Régulation de la luminosité, ...

Pourquoi si peu de forêts alluviales, quelles sont les menaces ?

Les principales menaces qui pèsent sur ces milieux sont liées au souhait de valorisation des terrains par les propriétaires ou exploitants.

Citons deux exemples parmi les plus courants :

  • Plantation d’essences à croissance rapide supportant les sols inondables, principalement des épicéas ou des peupliers.
  • Défrichement agricole, dans les terrains plus plats, au profit de milieux prairiaux, où parfois les cordons rivulaires maintenus lors du déboisement sont par la suite détruits par le bétail.

Outre la valorisation des terrains, des activités sylvicoles non adaptées, comme le drainage ou l’exploitation des bois dans de mauvaises conditions engendrant des tassements de sols, sont également des sources de dégradation ou de fragilisation des forêts alluviales.

Foret alluviale bois de Reves BE31006 LWibail
Foret-alluviale-bois-de-Reves-BE31006-LWibail

De surcroît, la modification du cours d’eau, son endiguement, le reprofilage des berges, le dépôt des terres de curage ou tout autre chantier peut s’avérer très défavorable au bon développement des forêts alluviales. Et c’est ainsi qu’une fois perturbé, cet habitat devient très sensible à l’envahissement par les espèces végétales exotiques envahissantes telles que la renouée du Japon ou la balsamine de l’Himalaya (au moins au niveau de sa strate herbacée et des semis de ligneux). Petit à petit, d’autres espèces ligneuses exotiques envahissantes comme l’aulne blanc, le cerisier tardif ou encore l’ailante glanduleux peuvent également s’y installer.

Balsamines UG07 BE31011 Court St Etienne
Balsamines---UG07-BE31011---Court-St-Etienne

La connectivité physique des forêts alluviales est déjà mise à mal en Wallonie et encore plus en Dyle-Gette. Elle pourrait l’être encore davantage compte tenu des menaces précédentes. La surface des forêts alluviales pourrait donc encore se réduire et avec elle le rôle écologique pourtant de premier ordre que représente ces milieux pour la biodiversité certes, mais aussi pour ses services écosystémiques !

UG07 hors N2000 Schoorbroeck 2 UG07 hors N2000 Schoorbroeck UG07 hors N2000 Sombreffe
UG07-hors-N2000---Schoorbroeck-2 UG07-hors-N2000---Schoorbroeck UG07-hors-N2000---Sombreffe

Que pouvons-nous faire ? Quelles sont les bonnes pratiques ?

Vu le caractère exceptionnel de leur valeur écologique, de leur faible représentativité à l’échelle du sous-bassin hydrographique Dyle-Gette et de leur fragilité, il convient de prendre en compte plusieurs précautions particulières dans le cadre notamment des activités sylvicoles locales applicables dans ces forêts.

  • Exploiter par petites trouées afin de garantir une continuité du cordon rivulaire et éviter un ensoleillement trop important du cours d’eau ;
  • Conserver les semenciers minoritaires afin de privilégier une composition en essences diversifiées ;
  • Eviter le passage des machines dans le cours d’eau (une autorisation du gestionnaire du cours d’eau est toujours nécessaire !) ;
  • Aménager le lit du cours d’eau afin d’éviter les dégradations des berges ;
  • Maintenir des arbres morts, créer des îlots de vieillissements (1) ;
  • Eviter d’intervenir durant la période de nidification des oiseaux (entre avril et juin) ;
  • Favoriser la régénération naturelle ;
  • Eviter les interventions lourdes pouvant altérer le profil des cours d’eau (endiguement, canalisation, ...) ;
  • Limiter l’envahissement par les espèces exotiques envahissantes ;
  • Équilibrer les populations de grands mammifères ou, mieux, mettre en place des protections de type préventives ;
  • Restaurer les zones d’habitats potentiels en convertissant les plantations d’épicéas et de peupliers afin de favoriser les (re-)connexions entre habitats.

Pour aller plus loin...

Pour aller plus loin que ces bonnes pratiques sylvicoles, sachez qu'il existe encore deux outils pour aider à la restauration de ces milieux :

  • le premier est une subvention à la restauration qui émarge du Programme wallon de développement rural, que je ne manquerai pas de vous détailler dans le prochain numéro de cette lettre d’information.
  • le second outil disponible est un projet Life BNIP (projet financé par l’Europe) qui, parmi ses multiples objectifs, envisage notamment la restauration des forêts alluviales présentes en Wallonie. En termes opérationnels, ce projet a pour but de restaurer quelques 100 ha de forêts alluviales et 60 km de cordons rivulaires.

Pour toutes informations complémentaires à ce sujet, vous pouvez contacter l’équipe des conseillers Natura 2000 de l’asbl Natagriwal

 

Pour compléter ce qui a été dit, vous trouverez ci-après, en consultation ou en téléchargement, des cartographies des habitats humides que l’on peut retrouver dans dix sites Natura 2000 du sous-bassin Dyle-Gette ; une cartographie a également été faite pour la petite partie du site Natura 2000 de la Vallée de l’Orneau qui recoupe la commune de Perwez, notamment dans la nouvelle réserve naturelle située au sud de Perwez en berge droite du ruisseau de la Jette.
Cette information est déclinée par unité de gestion. Pour rappel, Les unités de gestion sont des subdivisions des sites Natura 2000 qui rassemblent des habitats d’intérêt communautaire, parfois différents mais soumis à des mesures de protection similaires.
Les unités de gestion ‘Milieux aquatiques’ (UG1, en bleu sur les cartes) et ‘Forêts prioritaires alluviales’ (UG7, en vert tendre sur les cartes) sont les seules où l’on ne retrouvera que des habitats strictement humides. Les autres habitats à caractères humides se retrouvent donc répartis dans les autres unités de gestion, comme par exemple les prairies humides à végétation haute, ou mégaphorbiaies, intégrées dans l’unité de gestion ‘Milieux ouverts prioritaires’ (UG2, en violet sur les cartes).

Pour votre complète information, sachez qu’il existe également, sur le sous-bassin Dyle-Gette, le site Natura 2000 des Cavités souterraines d’Orp-Jauche, non considéré dans ces cartographies car désigné prioritairement pour l’importance de ses habitats souterrains pour l’hibernation des chauves-souris.

Sources :
Catalogue des espèces et habitats des sites Natura 2000 de la Région wallonne, rédigé par le DEMNA, l’UCL et l’ULg avec la collaboration de Natagora.

Wibail, L., Goffart, Ph., Smits, Q., Delescaille, L.-M., Couvreur, J.-M., Keulen Chr., Delmarche, C., Gathoye, J.-L., Manet, B. & Derochette, L. (2014). « Évaluation de l’état de conservation des habitats et espèces Natura2000 en Wallonie. Résultats du Rapportage Article 17 au titre de la Directive 92/43/CEE pour la période 2007-2012. » DGOARNE, Département de l’Étude du Milieu Naturel et Agricole-Direction de la Nature et de l’Eau, Gembloux, 277 p.

(1) Zones définies où sont proscrits toute forme d’exploitation de manière à permettre le vieillissement des bois et forêts et l’expression des dynamiques naturelles. Y sont également proscrits l’enlèvement des arbres morts jusqu’à leur décomposition et toutes autres activités ou interventions à l’exclusion du contrôle du gibier, de la sécurisation des chemins et de l’organisation de l’accueil du public.

asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be