Contrat de rivière Dyle-Gette

vendredi 15 décembre 2017

N’oublions pas les bonnes pratiques de pulvérisation !

pulverisation1
pulvéeisation2

Les perturbateurs endocriniens dans les milieux aquatiques

Les perturbateurs endocriniens (P.E.) sont des substances qui, en altérant les fonctions du système endocrinien, sont nocives pour la santé d'un organisme ou de ses descendants.

Le système endocrinien contrôle, par les hormones, le développement des organes et leurs activités, la reproduction et le comportement.

Lire la suite...

La protection des eaux vis-à-vis des pesticides non agricoles

Pour clôturer ce feuilleton 2014 consacré à la protection des eaux vis-à-vis des pesticides non-agricoles, nous avons choisi de mettre en avant quelques initiatives déjà mises en place et qui nous montrent à tous que l'utilisation de ces produits est une habitude dont nous pouvons apprendre à nous passer.
Les communes montrent l'exemple en modifiant les techniques d'entretien des espaces publics. A nous d'en faire de même chez nous.
La parole est donnée aux acteurs concernés, découvrez leur propos.

Lire la suite...

Un colloque passionnant sur le Plan Maya !

Le plan Maya (Maya que l’on ne présente plus !) vise à préserver et reconstituer les populations d’abeilles en mettant en place des solutions propices à leur développement.

250 participants s’étaient rassemblés, au Palais des Congrès de Namur, ce mardi 13 mai dernier : Communes Maya ou non, cercles horticoles, fédérations apicoles, tous étaient là pour découvrir toutes les avancées de cette démarche.

Un colloque organisé par le Service Public de Wallonie. Nous vous invitons à découvrir ses actes et quelques explications sur le plan Maya, ici !

Lire la suite...

La protection des eaux souterraines vis-à-vis des pesticides non agricoles

Nouvelles législation pesticides : professionnels, services publics et particuliers, nous sommes tous concernés !

Peut-être ne le savez-vous pas encore, mais depuis le 1er juin de cette année, la loi "Zéro Phyto" dans les espaces publics est entrée en vigueur. Les gestionnaires de ces espaces n’ont donc plus que 5 ans pour adopter les alternatives nécessaires à l’usage des produits phytopharmaceutiques (PPP).

Cette nouvelle mesure cible particulièrement les services publics mais les particuliers sont également concernés. Par ailleurs, d’autres nouvelles exigences, visant tous les types d’utilisateurs de PPP, entreront tout prochainement d’application.

Lire la suite...

Des outils wallons pour réduire l’impact des pesticides sur les ressources en eau

Lors du premier feuilleton, nous avons abordé la thématique des contrats-captages, outils développés afin de permettre la mise en place des mesures de prévention et de remédiation de manière ciblée autour de captages soumis aux pollutions par les pesticides et les nitrates.
En Wallonie, d’autres outils ont également été mis en place afin de préserver les ressources en eau et atteindre les objectifs fixés par l’Europe.

Lire la suite...

Quartier en santé…sans pesticides !

L’interdiction de l’usage de pesticides dans les lieux publics prendra effet prochainement.
Cette nouvelle donnée sera contraignante pour les gestionnaires communaux, beaucoup ont déjà pris les devants en envisageant ou en adoptant des méthodes d’entretien des espaces verts selon les principes de la gestion différenciée.

La Commune de Court-Saint-Etienne en adhérant à la campagne lancée par Adalia en collaboration avec Natagora fait un pas …vers ses citoyens. Elle lance un projet pilote de suppression de l’usage des pesticides chez le particulier. Un quartier est ciblé celui de Sart-Messire-Guillaume dont cinquante habitants ont souscrit à la méthode et se sont engagés dans une charte «zéro pesticides».

Un tiers de la pollution par les pesticides provient des particuliers, le citoyen «lambda» peut donc à l’échelle de son jardin, apporter sa contribution à l’amélioration de son cadre de vie.

Lire la suite...

Collecte des produits phyto-pharmaceutiques usagés ...

... dans les Parcs à Conteneurs en mars 2012 !

Les particuliers bien qu'utilisateurs ponctuels sont, de par leur nombre, de grands consommateurs de produits phytopharmaceutiques à l'échelle nationale. Certains possèdent des produits qui datent parfois de plusieurs années et ne sont plus agréés ou leurs caractéristiques physico-chimiques sont altérées.

DSC 5712

Envisager de ne pas les utiliser du tout est la meilleure alternative : http://www.semainesanspesticides.be/
Faites place nette et rendez-vous dans les Parcs à Conteneurs !

Lire la suite...

Le Contrat de rivière en visite à la ferme !

Bandes de prairies extensives, tournières enherbées, un jargon bien spécifique…pour des mesures de préservation qui sont efficaces !

Le Contrat de rivière Dyle-Gette s’est rendu chez Emmanuel Feys à la Ferme des Douze Bonniers à Néthen (Grez-Doiceau) à l’occasion du week-end « Fermes ouvertes » les 25 et 26 juin derniers.

Vos-hotesses

Explications et retour sur les nombreuses activités instructives qui ont été proposées !

Désherber autrement

Voici le dernier épisode de notre feuilleton consacré à la problématique des pesticides, ce volet est consacré aux alternatives à leur utilisation.

Avant d’aller plus en avant sur la présentation de ces méthodes, nous vous rappelons que la législation a été abordée dans notre Lettre d’information n°2, l’étalonnage du pulvérisateur dans le n°3.
Il existe donc d’autres façons de désherber, découvrez-les ici !

Le désherbage est un geste effectué par un jardinier ou un agent communal pour détruire des « mauvaises herbes » car ils les considèrent comme nuisibles. Le terme « mauvaises herbes » est souvent utilisé pour désigner des plantes annuelles ou vivaces qui se développent là où le jardinier ne l’a pas souhaité.

Avant d’imaginer la meilleure manière de lutter contre les plantes indésirables, il faut d’abord se poser la question de la nécessité de désherber partout et à tout moment.

fleurs papillon

Lire la suite...

asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be