Contrat de rivière Dyle-Gette

dimanche 21 janvier 2018

Réseau d’analyses de la qualité des eaux du CRDG

résultats des analyses 2014-2016

C’est ce 7 septembre, à l’occasion de l’assemblée générale de notre asbl, que Jérémie Guyon a dévoilé les principaux résultats du programme d’analyses pour la période 2014-2016.

IPO
+/- 25 stations différentes sont analysées chaque année par le CRDG et ses partenaires

Pour rappel, le CRDG coordonne depuis 1999 un réseau performant d'analyses de la qualité physico-chimique et biologique des cours d'eau du bassin Dyle-Gette. Ce réseau s'appuie sur la collaboration active de la Province du BW (CPAR, Laboratoire d'analyses de La Hulpe), du SPW (DESU et DEMNA) et de l'IBW.

Jusqu'il y a peu, Robert Iserentant (ex-UCL) et Guy Houvenaghel (ex-ULB) apportaient aussi leur contribution active. Grâce à ce réseau d'analyses, nous avons collecté de nombreuses données sur l'état des principaux cours d'eau du bassin (Dyle et Gette + leurs affluents et sous-affluents). Pour une grande partie d'entre eux, nous pouvons même tirer des conclusions quant à l'évolution de leur état durant la période considérée (amélioration ou dégradation). De par sa densité, le réseau d'analyses du CRDG est complémentaire au réseau d'analyses de la Région wallonne (cfr Directive cadre "eau" et PGDH).

Jérémie Guyon a abordé les points suivants lors de sa présentation:

  • résultats et enseignements issus des analyses pour la période 2014-2016
  • hit-parade des cours d'eau de mauvaise qualité et de meilleure qualité en Dyle-Gette
  • mesure des effets de la mise en service des stations d'épuration les plus récentes en Dyle-Gette
  • premières pistes pour le programme d'analyses 2018-2020

L’exposé de Jérémie Guyon est disponible via ce lien

Pour en savoir plus sur le réseau d'analyses du CRDG :

Le crdg poursuit ses analyses de qualite des eaux
Bilan RMQ apres 10 ans
Qualite des eaux RMQ Gette

Améliorations de qualité constatées

Qualite de leau 6

Suite aux récentes infrastructures d’assainissement mises en service dans plusieurs vallées du bassin Dyle-Gette par l’Intercommunale du Brabant wallon (IBW), une amélioration de la qualité des eaux a pu être mesurée grâce au réseau du CRDG. C’est ainsi que, autant au travers des analyses physico-chimiques (cfr indice de qualité IPO) que des analyses biologiques (cfr indice de qualité IPS), une amélioration notoire a pu être constatée pour les cours d’eau suivants :

  • la Thyle amont (+ Ry du Pré des saules) et le Gentissart (+ ses affluents) (conséquence de la mise en service de la station d’épuration de Villers-la-Ville)
  • le Nil aval (conséquence de la mise en service du collecteur de Nil-St-Vincent-St-Martin vers la station d’épuration de Chastre)
  • le Pisselet et le Ry de Louvrange (conséquence de la mise en service du collecteur de Dion-Valmont vers la station d’épuration de Basse-Wavre)
  • la Nethen (+ le Nodebais et le Mille) (conséquence de la mise en service de la station d’épuration de Hamme-Mille)
  • l’Orbais aval (conséquence de la mise en service du collecteur de Dongelberg et Jodoigne-Souveraine vers la station d’épuration de Zétrud-Lumay)
  • la Petite Gette aval et ses affluents (le Wansin + le Piétrain) (conséquence de la mise en service des stations d’épuration de Hélécine, Orp-le-Grand et Wansin)
Hit-parade des cours d’eau les mieux classés aujourd’hui en Dyle-Gette

Qualite de leau 11

Depuis le démarrage du réseau d’analyses du CRDG en 1999, presque l’intégralité des cours d’eau du bassin Dyle-Gette ont pu être analysés. Aujourd’hui, un classement des cours d’eau de meilleure qualité est donc disponible :

En Dyle :

  • 8 petits affluents de la Lasne (à Lasne et Rixensart) + le SMOHAIN : LE FLETRY, LE CARPU, LE MARGOT, LE HEUCHAUX, LE COUTURE, LE RU MILHOUX , LE FONTAINE DEL GRIMANDE ET LE Reau DES BROUES
  • 6 petits affluents de la Thyle et du Gentissart (à Villers-la-Ville et Court-St-Etienne) : LE Ste-GERTRUDE, LE RY D’HEZ aval, LE RI PIROT, LE RY St-JEAN-BAPTISTE, LE RY St-BERNARD, LE PRE AUX SAULES et L’ABREURON
  • 2 petits affluents de l’Orne (à Court-St-Etienne) : LE RY DE BEAURIEUX ET LE RY DE GLORIE
  • 3 petits affluents de la Dyle centrale (à Ottignies-LLN et Wavre) : LE BLANC RY, LE RY DES BALLAUX ET LE Reau DU MANIL
  • 6 petits affluents du Train + le PIETREBAIS aval (à Chaumont-Gistoux et Grez-Doiceau) : LE LEMBAIS aval, LE BEAUSART, LE RY DE HEZE, LE GLABAIS, LE NéLO ET LE RY DES PAPETERIES
  • 2 affluents de la Dyle (à Genappe) : LA CALA (dans son tronçon forestier) et LE POMBROUX
  • 2 affluents de la Néthen (à Beauvechain) : LA WARANDE ET LE MILLE aval

En Gette :

  • 3 affluents de la Grande Gette ( à Jodoigne) : LA TRISLAINE, LE BROCUY ET LE 3 FONTAINES
  • 2 affluents de la Grande Gette ( à Ramillies) : LE GRAND ROSIERE ET LE JAUCHELETTE
  • LE WANSIN aval (à Hannut)

La plupart de ces petits cours d’eau présentent un certain potentiel pour la reproduction naturelle de la truite. Cela reste cependant à investiguer, car la qualité de l’eau n’est pas le seul facteur limitant pour la reproduction des poissons.

Nelo
Le Nélo, un petit affluent du Train très discret

Pour ces meilleurs cours d’eau, pensons à cibler des actions de protection pour éviter leur dégradation et maintenir leur bon classement !

Un bémol : l’évolution du profil des macro-invertébrés aquatiques présents dans nos cours d’eau

Une étude de 2011 de la Région wallonne a réalisé une typologie comparative des cours d’eau du bassin de la Dyle au moyen des macro-invertébrés aquatiques présents dans les eaux. Les résultats sont comparés pour des données historiques (1942-1945) et actuelles (2009).

Les conclusions faunistiques sont sans appel : entre les deux périodes, on constate un profond changement de la faune stationnelle de macro-invertébrés, avec notamment une disparition des espèces polluo-sensibles au profit d’espèces plus polluo-résistantes. Les auteurs pointent deux facteurs principaux pour expliquer cette baisse de qualité. Tout d’abord un colmatage plus important des lits des cours d’eau par les sédiments, qui réduit drastiquement la diversité des habitats disponibles. Ensuite une diminution de la qualité physico-chimique de l’eau. Parmi les différents cours d’eau analysé, seul le Ri Pirot, affluent de la Thyle s’écoulant en contexte boisé à la limite entre Villers-la-Ville et Court-St-Etienne pourrait prétendre au bon état (au sens de la Directive cadre Eau) grâce à la présence de plusieurs taxons sensibles.

Les résultats de cette étude sont confirmés par les analyses effectuées plus récemment par la Région wallonne à la sortie de chacune des 13 masses d’eau du bassin Dyle-Gette (voir tableau ci-dessous, qui intègre les résultats d’analyses de l’année 2016 sur nos principaux cours d'eau). Cela n’est guère encourageant, quand on sait que ce type d’analyses est prépondérant dans la valeur générale de cotation de l’écologie des cours d’eau : aucun de nos principaux cours d’eau n’atteint aujourd’hui la bonne qualité écologique, càd le niveau minimal exigé par les instances européennes !

tableau RMQ

données : SPW

ri heze ri papet
Le Ry de Hèze : sans doute l'amélioration de qualité la plus spectaculaire constatée par le CRDG Grâce à sa bonne qualité, le Ry des Papeteries présente un potentiel par la reproduction naturelle de la truite

Hit-parade des cours d’eau les moins bien classés aujourd’hui en Dyle-Gette

Qualite de leau 11

La liste des cours d’eau les moins bien classés correspond pour la plupart à des petits cours d’eau qui traversent des villages dont les eaux usées ne sont pas encore collectées.

En Dyle :

  • L‘ARONELLE (affluent de la Dyle à Genappe)
  • LE PIOU (affluent du Train à Chaumont-Gistoux)
  • LE NIL ET son affluent LE RY DE LERINNES (à Walhain)

En Gette :

  • Le THOREMBAIS (à Perwez et Incourt)
  • LE HUSSOMPONT, LE RY St-JEAN, LE PIéTRAIN ET L’HERBAIS (à Jodoigne)
  • LA PETITE GETTE amont, LE FAGNETON, LE FRAMBAIS, LE RY DES CORéES ET LE St-JEAN (à Ramillies)
  • LE Reau DES CORéES, LE Reau DU VILLAGE ET LE PIéTRAIN (à Orp-Jauche)
  • LE POUCET ET LE HENRIFONTAINE (à Hannut)

Une bonne nouvelle nous est parvenue le 12 septembre : le nouveau programme pluriannuel d’investissements 2017-2021 de la SPGE, approuvé par le Gouvernement wallon, prévoit notamment les travaux d’assainissement suivants : vallée de la Néthen à Nethen (Grez-Doiceau), du Thorembais (à Perwez), du Gollard, du Piétrain et du Picaumont (à Orp-Jauche), du Ry-St-Jean à Huppaye (Ramillies), du Frambais et du Fagneton à Autre-Eglise (Ramillies) et du Henrifontaine à Grand-Hallet (Hannut) , ainsi que le village de Sart-Risbart à Incourt. Tous ces travaux débuteront vers 2020 !

collecteur IBGN step wansin
Le collecteur IBW de l'Orbais a permis d'améliorer la qualité de ce cours d'eau Le Blanc-Ry figure dans le peloton de tête des cours d'eau de meilleure qualité
La nouvelles station d'épuration AIDE de Wansin (Hannut) s'est avérée bénéfique

Quelques interrogations en suspens

- Objectifs futurs: pour espérer passer « au vert » (eaux de bonne bonne qualité selon les instances européennes), il faudra agir sur des leviers supplémentaires à ceux de l'assainissement des eaux usées (lutte contre les infractions, résolution des points noirs, préventions agricoles...).

- Délais de restauration : même après la mise en service des infrastructures d’assainissement, il faut un certain temps (lequel ?) pour que le cours d’eau retrouve une vie aquatique digne de ce nom. Une hypothèse pourrait être l’ « effet mémoire » du substrat des cours d’eau locaux, de type limoneux, qui emmagasine et retient plus longtemps les substances polluantes. Un constat qui permettrait d’appuyer cette observation est la comparaison entre les cours d’eau sur substrat limoneux et les cours d’eau sur substrat sableux faite en Flandre.

- Le cas de l’Argentine : les résultats sont bizarres. Malgré la pose du collecteur de Gaillemarde, on ne note pas d’amélioration. Pourrait-on relier cette évolution aux conséquences à long terme de l’épisode de pollution de 2010 sur l’Argentine ? A investiguer.

- Le cas du ruisseau de Hèze : ce ruisseau était un des pires du bassin il y a quelques années. Grâce à la pose du collecteur d’eaux usées par l’IBW et grâce à une forte pente propice à l’auto-épuration naturelle, ce ruisseau s’est restauré très rapidement. Tant et si bien que la réintroduction de truites sauvages pourrait être envisagée là-bas...

- Programme d’analyses 2018-2020 du CRDG : il convient d'établir un nouveau programme d'analyses pour la période 2018-2020. C’est pourquoi nous avons réuni ce 5 décembre le Comité d’accompagnement de notre réseau de mesures :

  • a priori, nous maintiendrons les paramètres physico-chimiques étudiés depuis 1999, car ils constituent les paramètres de référence ;
  • une série de stations pourraient être analysées dans des vallées dont l’assainissement est programmé pour les années à venir (voir plus haut) ;
  • le souhait du CRDG est principalement de se mettre en phase avec les objectifs visés par la Wallonie dans le cadre du PGDH (DCE) : contact a été pris à cet effet avec le SPW-DESU .

 

asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be