Contrat de rivière Dyle-Gette

mardi 23 juillet 2019

Renouées asiatiques : quelques nouveautés

Transport des terres SPW

Pas d’emballement, il n’existe toujours pas de solutions miracles pour gérer efficacement les renouées asiatiques, véritables pestes végétales ! Ce n’est pas pour autant que les choses restent en l’état : nouvelles publications, nouvelles consignes, perspectives au sujet des terres contaminées, ... faisons le point !

Techniques de gestion

La Cellule interdépartementale Espèces invasives de la Wallonie a récemment édité une nouvelle publication faisant l’état de l’art en matière de lutte contre les renouées asiatiques. Cette publication a le mérite de bien clarifier et détailler la première ébauche de ces considérations dont nous vous faisions l’écho dans notre précédent article de référence sur les renouées asiatiques.

Sous format électronique uniquement on peut y retrouver :
  • Un arbre décisionnel. Il existe en effet de nombreuses techniques de lutte qui permettent de réduire la vigueur des renouées asiatiques, mais rarement de s'en défaire définitivement. Elles sont regroupées en trois familles : l'éradication précoce, l'élimination localisée et l'atténuation. L'objectif poursuivi, les moyens disponibles et les contraintes locales conditionnent le choix de ces techniques. La première question à se poser sera ainsi de savoir s’il faut gérer ou non ! Si une gestion peut s’envisager, l’arbre décisionnel va donc permettre de nous guider vers la meilleure solution la plus adaptée à la situation particulière où nous nous trouvons. Nous le rappelons, cette plante pouvant se retrouver dans une telle diversité de situation, c’est à chaque fois un cas particulier qu’il vaut mieux aborder de manière personnalisée.
  • Des fiches de gestion. Si l’on s’engage dans une optique de gestion, alors autant le faire correctement, mettant ainsi toutes les chances de réussite de son côté. Dix fiches descriptives sont disponibles pour chacune des dix techniques de lutte. Elles reprennent un maximum d'informations pratiques permettant de faciliter leur mise en œuvre sur le terrain. Il est à noter que ces techniques peuvent être utilisées individuellement ou, ce qui est d’ailleurs recommandé, en combinaison.

L’intégralité de ces nouvelles publications est accessible depuis la rubrique dédiée aux renouées asiatiques sur le site internet, maintenant bien connu, de la biodiversité en Wallonie : http://biodiversite.wallonie.be/fr/les-renouees-asiatiques.html?IDC=6234.

Concassage Decaissement criblage concassage SPIGEST  Intervention mecanique association rivieres Rhone Alpes 
Décaissement criblage concassage SPIGEST Intervention mecanique association rivieres Rhone Alpes

Terres contaminées

C’est la voie de dissémination par excellence des renouées asiatiques ! Leurs rhizomes sont en effet extrêmement longs et cassants, si bien qu’il y a toujours un moment ou un autre où, lors du travail du sol, on extrait des parties de rhizomes. Si l’on n’y prend garde, le risque est grand, lors de la réutilisation de ces terres dans le cadre d’autres travaux (stabilisation, remblais, ...), de colporter le problème et de contaminer d’autres sites jusqu’alors sains !

Reconnaitre les rhizomes SPW

Reconnaître les rhizomes (SPW)

Actuellement, c’est le guide d’application de « l’AGW du 14/06/2001 favorisant la valorisation de certains déchets » qui prévaut sur la conduite à tenir en cas de suspicion de contamination des terres excavées par des espèces végétales non indigènes envahissantes (http://environnement.wallonie.be/owd/guide-application-agw14062001.pdf). Malheureusement (ou heureusement diront certains), même si les procédures décrites sont bien adaptées aux différents cas de figure, ces lignes de conduite restent pour l’instant non contraignantes. Le maître d’ouvrage est donc libre de les (faire) appliquer ou pas ...

Un nouvel « AGW relatif à la gestion et à la traçabilité des terres » a été publié le 12 octobre 2018. La plupart des dispositions y relatives entreront en application au 1er novembre prochain. Parmi celles-ci, il est prévu à l'article 5 §1er que les terres contaminées par une espèce végétale non indigène envahissante ne pourront être déplacées et utilisées qu'à la condition de respecter les mesures détaillées dans le guide de référence relatif à la gestion des terres (GRGT). Ce guide technique sera cette fois contraignant et reprendra in extenso les procédures décrites dans l’actuel guide d’application de l’AGW du 14/06/2001. C’est une réelle avancée dans la reconnaissance de la problématique des terres contaminées, leur prise en charge et leur valorisation ! Toutefois aucune date n’est encore annoncée pour la publication officielle de ce guide ...

Transport des terres Torres

Transport des terres - Torres

Dans le détail, 2 plantes exotiques envahissantes (EEE) sont particulièrement susceptibles d’être disséminées au travers des mouvements de terres : la berce du Caucase et les renouées asiatiques. Lorsque ces espèces sont détectées au droit d’un site faisant l’objet d’un projet d’aménagement, idéalement lors de la phase préparatoire de repérage, il est recommandé d’orienter le projet pour éviter au maximum leur propagation, voire d’adapter le projet pour permettre la valorisation des terres contaminées, sur le chantier même, en appliquant au mieux les recommandations du futur GRGT.

Les conditions de valorisation, ou à défaut, de traitement des terres contaminées par des espèces végétales non indigènes envahissantes varient en fonction de l'espèce en présence mais également en fonction du volume de terres à traiter/valoriser, des caractéristiques du site d'origine et du projet d’aménagement, des échéances, ... La gestion de ces terres doit préférentiellement être réalisée au sein du site d’origine. Plusieurs techniques sont alors proposées :

• Enfouissement et encapsulation
• Traitement thermique
• Exportation vers un centre de traitement agréé ou un centre d’enfouissement technique de classe 2
• Concassage-bâchage (pour les renouées uniquement, cf technique d’élimination localisée E1 ci-dessus)

Gestion des terres contaminees en France GT IBMA

Gestion des terres contaminees en France GT IBMA

Si l’évacuation des terres contaminées est inévitable, celles-ci devront être traitées et/ou valorisées selon une des filières présentées ci-dessus. De même, une attention particulière devra être portée au transport des terres, important vecteur de dissémination (bâche, nettoyage minutieux de la benne et des roues).

Enfin, un principe radical : il est important de rappeler que la mesure la plus efficace pour limiter la dissémination des EEE consiste tout simplement, si possible, à ne pas déplacer les terres contaminées par leurs propagules.

asbl Contrat de rivière Dyle-Gette - Zoning industriel, rue des Andains, 3 à 1360 Perwez - 010/62 04 30 ou 081/24 00 40 - contrat.riviere(at)crdg.be